30 octobre 2007

Description generale


Département :

Ardennes


Région :

Champagne-Ardenne


Superficie :

5219 km2


Point culminant :


la Croix-Scaille (504 m).


Chef-lieu :


Charleville-Mézières. 4 arrondissements. 37 cantons. 460 communes.
Population :

296357 hab. (recensement 1990)

——————————————————————————–

Histoire

A l'époque gauloise , la région était recouverte par l'immense forêt ardennaise (arduenna sylva) , l'un des lieux de prédilection des druides .
Les tribus qui l'habitaient (Rèmes, Trévires) firent alliance avec les Romains et leurs terres furent incorporées à la Gaule Belgique .
Au 5ème , elle subit les invasions franques .
Par la suite , elle fit partie de l'Austrasie et fut partagée entre Charles le Chauve et Lothaire au traité de Verdun , en 843 .
A partir du 9ème , se formèrent les grandes seigneuries féodales : comtés de Champagne , d'Ardenne , de Rethel et de Porcien , principauté de Sedan .
En 1285 , le comté de Champagne fut rattaché à la France par le mariage de Philippe le Bel avec Jeanne de Navarre , héritière du comté .
Le comté de Rethel eut ses seigneurs personnels , puis , après 1290 , suivit la destinée du comté de Nevers .
Transmis aux Flandres , aux Bourgogne , puis aux Clèves , il fut érigé en duché au profit des Gonzague , puis acquis par le cardinal Mazarin en faveur de sa famille .
La principauté de Sedan , très importante place forte , fut acquise par les ducs de Bouillon (la Marck , puis la Tour-d'Auvergne) .
En 1642 , à la suite des intrigues du duc de Bouillon , elle fut cédée au roi de France .
En 1678 , par le traité de Nimègue , une partie du Hainaut fut rattachée à la France (Givet , Fumay) .
Tout au long des siècles , la région fut le théâtre d'opérations militaires : héroïque résistance de Bayard à Mézières assiège par les Impériaux en 1521 ; combat de la Marfée , au cours duquel , après avoir battu les troupes royales , le comte de Soissons trouva la mort ; victoire du Grand Condé sur les Espagnols à Rocroi en 1643 ; occupation par l'archiduc Léopold en 1650 ; guerres de la Révolution et de l'Empire ; désastre et capitulation de Sedan , le 2 septembre 1870 ; combats des deux guerres mondiales .

Géographie

Le département se situe au contact d'un bassin sédimentaire , le Bassin parisien , et d'un massif ancien , les Ardennes , dont la frange méridionale occupe la partie nord du département .
C'est un plateau schisteux d'altitude à peu près uniforme , culminant à la Croix-Scaille (504 m) .
Dans les creux stagnent des tourbières et des marécages (les fagnes) ; sur les pentes s'étalent les landes à bruyères (les rièzes) , tandis que la forêt recouvre les hauteurs .
Les cours d'eau (Meuse, Semoy) ont enfoncé leurs méandres dans des vallées encaissées dominées par des crêtes dures de quartzite .
Le centre du département est une région de transition composée de divers petits pays au sous-sol argileux de formation jurassique ou infracrétacée .
La vallée de l'Aisne , le pays de Carignan et la Thiérache ardennaise sont les régions les plus fertiles du département .
L'Argonne est un massif boisé constitué de glaise , argile durcie par le sable .
Le Porcien et le Rethélois sont des régions humides au relief de collines .
La région des crêtes pré- ardennaises , rebord des plateaux crétacés , assure la transition avec la Champagne ardennaise qui s'étend au sud de la vallée de l'Aisne .
Qu'elle appartienne à la Champagne pouilleuse , à l'ouest , ou à la Champagne humide , à l'est , où la craie se mêle aux alluvions , elle a le relief d'une plaine faiblement ondulée .
Le climat , de type continental , est généralement rude , avec des hivers froids et prolongés , des automnes agréables et des étés connaissant une forte amplitude diurne .
La forêt reste une des principales ressources et fut à l'origine de l'industrie .
La vallée de la Meuse concentre l'essentiel des activités industrielles (métallurgie , textile , industrie du bois) .

Arts, activités et économie

Le département possède un très riche patrimoine archéologique : si le paléolithique demeure faiblement représenté , on compte de nombreux petits gisements de surface néolithiques et quelques vestiges de l'âge de bronze .
Plusieurs tumulus , les cimetières du mont Trote à Manre et du mont Fruleux à Ménil-Lépinois témoignent de l'époque gauloise .
Le pays de Carignan est riche en souvenirs gallo-romains ; on en a également découvert à Ville-sur-Lumes , Villers-Semeuse et Montcy-Saint-Pierre .
D'importants cimetières mérovingiens , riches en mobilier , ont été mis au jour à Jandun , Aubigny-les-Pothées , Champigneul-sur-Vence , Mazerny , Lumes , ainsi qu'à l'hôpital de Mézières .
Les Ardennes possèdent quelques églises romanes ou en partie romanes (Braux , Chémerysur-Bar , Cheveuges-Saint-Aignan , Laval-Dieu à Monthermé) .
Le gothique primitif (Renwez , Hannappes , Monthermé , Rethel et surtout Mouzon) ou flamboyant (Mézières , Mohon et Donchery) a connu un plus grand développement .
Du 16ème datent les églises de Savigny-sur-Aisne , Saint-Morel , Villers-Semeuse , Charbogne et le portail de Vouziers .
L'art de la Renaissance s'est surtout manifesté dans le mobilier et l'ornementation .
Les troubles politiques ont motivé la fortification d'une vingtaine d'églises aux 16ème et 17ème , surtout en Thiérache (Liart , Tournes , Aouste , Nouvion-sur-Meuse) ; il faut faire une place à part à la surprenante église d'Asfeld qui ne peut être rattachée à aucune école existante .
Enfin , les petites églises rurales ont un charme et une personnalité qui varient dans chaque région du département .
Les nécessités de la défense militaire ont profondément marqué l'ensemble de la région : construction de puissantes forteresses (Sedan , Charlemont à Givet), d'imposants châteaux forts (Montcornet , Hierges) des maisons fortes (Doumely , Thugny , Wignacourt à Château-Porcien) .
Les châteaux d'agrément ne furent construits qu'assez tard : au 18ème les bourgeois anoblis firent bâtir de remarquables petits palais (Bazeilles , Guignicourt-sur-Vence , Wasigny) .
La place ducale de Charleville constitue un remarquable ensemble architectural destiné à mettre en valeur la gloire de Charles de Gonzague , fondateur de la ville en 1608 .
Beaucoup de monuments ont été victimes des guerres ; les Ardennais s'attachent à préserver leur patrimoine artistique et à restaurer ce qui peut être sauvé .

Posté par samourail08 à 18:22 - Les Ardennes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 
RETOUR à l'accueil